Pourquoi certains jours on a le sentiment de faire le bien

(1 comment)

Ces dernières semaines ont une nouvelle fois été l'exemple d'une belle agression envers la neutralité du net. En effet, Korben, relayant Numerama, nous rapporte un projet tout à fait original. Cette fois-ci, c'est Orange qui lance une nouvelle salve de bombardements contre la neutralité du net, dans ce qui ressemble à une tentative d'association avec Google...

Basiquement, Orange a décidé que l'entretien du réseau coûte cher et qu'il n'y a pas de raison pour que les profits de ses actionnaires en pâtissent. Un peu comme si La Poste décidait que finalement le coût du transport des lettres et colis, ça n'est pas à eux d'en faire les frais...

Deux solutions s'offrent alors à eux, facturer les sites web qui fournissent beaucoup de contenu, comme Youtube ou encore Google, ou facturer le consommateur. Facturer le consommateur est impossible puisque les prix ADSL des FAI commerciaux sont strictement calqués sur ceux de Free, le fameux 29€90/mois. Sans cela, ils perdraient forcement des clients. Quant aux fournisseurs de contenu, Orange/Free/SFR ont déjà tenté le coup, ils ont bien entendu refusé de payer. Alors chaque FAI y va de sa petite magouille pour économiser quelques centimes par-ci, par-là... Le Peer-to-peer représente beaucoup de débit ? On va le brider ! Attention, il ne faut pas le bloquer, ça se verrait, non non, on va juste le ralentir un peu... Oh et puis, si ça marche pour le P2P, pourquoi on ferait pas la même chose avec Youtube et Dailymotion qui ne veulent pas nous payer pour transporter leurs vidéos de petits chats... Oui, je confirme, quand Youtube lague sur votre connection à plus d'1Mb/s, ça n'est pas parce qu'il y a beaucoup de gens connectés sur le site. Youtube, c'est Google, et c'est l'un des plus gros parcs informatiques au monde. Ils ont des millions de serveurs informatiques pour traiter votre demande et vous envoyer votre vidéo. Quand Youtube lague, la plupart du temps, c'est parce que votre FAI le bride gentiment.

Mais là où Orange fait preuve d'initiative, c'est en décidant de l'officialiser. On n'avait encore jamais vu ça en dehors des billets post-apocalyptiques de certains blogueurs débordant d'imagination. L'idée d'Orange est simple : segmenter l'accès au réseau. Proposer un Internet de base très lent, et y ajouter des options pour débrider l'accès à certains sites ou certains protocoles. Encore une fois, rien ne sera bloqué à proprement parler, mais tout sera ralenti.
Pour vous aider à imaginer à quoi cela ressemblera, un FAI applique déjà cette méthode en Angleterre, Plusnet. Korben propose sur son billet leur tableau des différentes offres/options :

Tableau des offres Plusnet

Ce qui est drôle c'est qu'apparemment même leur offre la plus chère semble encore brider certains services pour en favoriser d'autres. C'est tout simplement hallucinant.

Quant à Google dans cette histoire, ils se sont engagés à plusieurs reprises en faveur de la neutralité du net, garantissant même qu'ils ne respecteraient pas les lois liberticides des gouvernements. Ils ont aussi démenti avoir conclu un accord avec l'opérateur américain Verizon pour favoriser son transit. De plus, de nombreuses discussions dans le passé ont opposé Google et Orange, notamment le financement des infrastructures réseaux. Nous pouvons donc encore espérer que le géant américain se permettra de rester à l'écart des pratiques douteuses d'Orange.

En conclusion, il faut comprendre qu'Orange cherche réellement à imposer un internet à deux vitesses. Les plus riches pourront se payer une connexion potable pour jouer en réseau et voir des vidéos de petits chats en streaming. Les autres pourront encore lire leur mail et le journal, peut-être. Mais le plus important est que ceci se fait sous un argument tout à fait faux, le coût des infrastructures. Transporter des paquets sur un réseau, c'est le seul et unique but d'un FAI, leur mission, leur raison d'être, ou du moins ça devrait. Le coût du réseau, ça fait déjà partie de leurs calculs de rentabilité depuis des années, c'est leur business model ! Et l'entreprise fonctionne très bien, d'autant plus que leurs revenus proviennent principalement de services annexes comme la VOD. Cependant, après avoir conquis des centaines de milliers de nouveaux abonnés chaque année, les FAI commerciaux cherchent aujourd'hui de nouvelles sources pour augmenter, et non pas préserver, leur profits. Mais à ce stade, ça n'est plus de l'internet, c'est de l'Internet by Orange©®, appréciez la différence...

Pendant ce temps, le Chili a voté une loi garantissant la neutralité du net dans son pays, et les Pays Bas sont proches de le faire. Numerama propose aussi une solution tout à fait acceptable pour les fournisseurs d'accès Internet.

Mais il ne faut pas désespérer. Je reste persuadé qu'avec un tel discours, ils ne pourront convaincre que quelques-uns de leurs abonnés de rester. La majorité d'entre eux déménageront sur d'autres offres officiellement plus intéressantes. Mais qu'arrivera-t-il si un jour tous les FAI commerciaux décident d'en faire de même ? Ça ne serait pas la première fois qu'ils s'entendent sur leurs offres.

Voilà pourquoi certains jours, on se couche en ayant vraiment le sentiment que notre cause est juste et notre projet indispensable.

Commentaires

libre fan Il y a 7 mois

Bonjour,

Merci beaucoup pour cet article (le site de Korben est graphiquement insupportable pour moi).

Où en est ce projet de bridage d'Orange?

Nous n'avons pas de bobox mais juste le forfait de base chez Orange (en zone rurale, pas beaucoup le choix pour un forfait sans bobox et pas encore l'argent d'aller chez un FAI de FFDN) mais depuis 2 semaines, c'est lent. Presque comme au bon vieux temps du bas-débit. Je me demandais s'ils avaient mis leur projet en œuvre.

Lien | Répondre
N'a pas de note

Nouveau commentaire

requis

requis (non publié)

optionnel

requis