Réactions

warning: Creating default object from empty value in /srv/www/aquilenet.fr/www/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.
Toutes nos réactions à l'actualité, notamment politique.

Ça vous dérange pas si je regarde, hein ?

Par Samuel Thibault le jeudi 23 avril 2015, 16:15

* Vous postez une vidéo et vous demandez à un ami de vérifier si elle passe bien chez lui ? L'algorithme de la boîte noire va déjà regarder ce que vous faites d'un peu plus près.
* Vous vous connectez au réseau de votre entreprise de manière sécurisée pour travailler à distance ? L'algorithme confirme le soupçon...
* Vous utilisez un VPN pour travailler avec des collègues outre-atlantique ? L'algorithme envisage le pire !

Ce scénario n'est pas une exagération, c'est même justement l'exemple qui a été donné par le gouvernement en séance à l'assemblée. Les boîtes noires proposées par l'article L. 851-4 de ce projet de loi regarderont passer tous nos agissements, pour détecter ceux qui ressemblent à des activités terroristes, tels ceux cités ci-dessus. On le voit, et les experts le confirment, les faux positifs seront très probables, on est loin d'une analyse limitée aux terroristes !

Il a fallu que d'importants hébergeurs de sites web menacent de quitter le territoire pour que le gouvernement accepte que les boîtes noires ne puissent pas être installées en procédure d'urgence, et que le contenu du trafic ne leur soit pas fourni. Mais sans même regarder le contenu, regarder à quoi ressemblent tous nos agissements, même si c'est une machine qui fait l'analyse, c'est déjà une intrusion très lourde dans nos vies privées, or ce texte permet de le faire pour tout le monde !

Alors bien sûr, on peut avoir envie de faire confiance au gouvernement actuel et penser qu'il n'y aurait pas d'abus dans les quelques années à venir. Mais la loi va rester, alors que le gouvernement va changer, et avec lui éventuellement la qualification "terroriste". Une fois les boîtes noires mises en place, rien ne nous dit quels algorithmes les gouvernements futurs y mettront. Syndicats, journaux, partis politiques, etc. pourraient se retrouver sous surveillance systématique comme ils le sont déjà en Chine. Avec un tel risque, où est passée notre démocratie ?

Aquilenet s'oppose fermement à cette proposition de loi et a rejoint l'appel à pétition "Ni pigeons ni espions" auprès d'un millier d'autres acteurs du numérique français http://ni-pigeons-ni-espions.fr/

Ce projet de loi est en procédure accélérée, ce qui est incroyable pour un texte touchant d'aussi près à notre vie privée, et seuls 5 députés ont voté contre ces boîtes noires.
Avant le vote final du 5 mai, contactez votre député ! https://sous-surveillance.fr/

Pour aller plus loin, quelques liens complémentaires:
- Une pétition qui réunis 130 000 signatures (à cette heure): Pétition Change.org
- Numérama: L'assemblée adopte les boîtes noires qui surveilleront votre comportement
- Le Monde: Suspect terroriste: pourquoi la loi sur le renseignement n'aurait pas changé grand chose
- Basta!: Lettre à ceux qui s'en foutent
- Mediapart: Loi sur le renseignement: un attentat aux libertés Loi renseignement : la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH) s'alarme d'une surveillance de masse
- Rue89: L’algorithme du gouvernement sera intrusif et inefficace. On vous le prouve et la suite Cazeneuve et Rue89 : comment croire un ministre de l’Intérieur ?
- New York Times: The French Surveillance State
- Arrêts sur Images: Une fois de plus, j'ai cherché le "Big Brother" du Monde, En vain ! de JM Manach
- L'hébergeur historique Alternet.org ferme ! http://altern.org/

Sauvons la Neutralité du Net

Par ftessier le mercredi 02 avril 2014, 12:44

"Aquilenet diversifie son offre! Dorénavant, plusieurs formules seront proposées à nos membres et adhérents :

  • Le pack oueb* à 30€/mois : 50 heures d'Internet par mois
    (mails en option, débits limités pour les plateforme de contenus vidéos)
  • Le pack oueb-deux-point-zero** à 45€/mois : Accédez à Internet en illimité****!
    (Téléphonie en option. Facturation hors forfait au-delà de 15 mails envoyés/reçus par jour)
  • Le pack oueb-unlimited*** à 65€/mois : Tout illimité****.
    Offre réservée à ceux qui en ont les moyens.

* ** *** : Aquilenet se réserve le droit d'inspecter les flux de données envoyés ou reçus par l'abonné, d'en déterminer la moralité et, au besoin de filtrer ces contenus.
**** (Avec un quota de 2To indexé sur le cours de l'action Orange)"



Blague en retard du 1er Avril? Si seulement...

Demain, les eurodéputés vont voter sur le futur de la Neutralité du Net au sein de l'Union européenne. Le texte tel qu'il sera présenté rendra l'offre ci-dessus possible par les opérateurs. Des amendements ont d'ores et déjà été déposés pour garantir la Neutralité du Net et sauver l'Internet ouvert que nous connaissons. Il est de notre devoir à tous de contacter nos eurodéputés afin qu'ils valident ces amendements. N'oubliez pas : ce sont nos représentants, nous ne devons pas laisser les lobbies s'emparer de leurs voix. La Quadrature du Net se bat depuis plusieurs mois déjà pour que le texte actuel soit rejeté ou au moins amendé pour garantir nos libertés sur Internet. Un site web explique très bien les enjeux de ce vote et les moyens de contacter les eurodéputés : http://savetheinternet.eu/fr/ . Il est cependant à noter que le coup de téléphone reste l'arme la plus efficace pour que le message passe auprès de nos représentants Européens. Il est encore temps d'agir avant demain ! Faisons entendre notre voix !

Laissez le réseau des réseaux tranquille !

Par Anonymous le vendredi 24 mai 2013, 15:22

(Rédigé collectivement)
Ce post se veut être une réponse à l'article des Échos en date du 24 Mai et intitulé "Pourquoi il y a urgence à reconstruire le réseau des réseaux"

(http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/tech-medias/actu/0202777825502-pourquoi-il-y-a-urgence-a-reconstruire-le-reseau-des-reseaux-569033.php ) : 


Changer Internet pour que puissent fonctionner Skype, Akamai ou Google ?  Il serait saturé, obsolète, ne correspondrait plus aux besoins d'aujourd'hui ?

C'est un vieux refrain : Internet à bout de souffle, vite du changement, des services à la carte et des abonnements Internet à plusieurs vitesses !  Voilà ce que l'on entend dans ce champ sémantique...

Le développement d'Internet continue en tout cas à se faire par l'usage et son appropriation culturelle, et ceci en dehors des gros groupes financiers qui captent l'attention des médias.


Tout  d'abord, en quelques mots, qu'est-ce que le protocole IP ?

C'est le système permettant d'avoir une adresse sur le réseau. Tout comme votre adresse postale permet d'identifier l'endroit où vous contacter sur Terre, IP permet de savoir où vous contacter sur le réseau. Ce qu'il faut comprendre pour la suite c'est ce que nous appelons "en-dessous d'IP" et "au-dessus d'IP".

Des petits bouts de papier

Par patrick le jeudi 05 avril 2012, 13:29

Je veux bien être moderne, mais pas pour n'importe quoi ; il y a même des fois où je me demande s'il n'est pas nécessaire de freiner des quatre fers et s'en tenir à des méthodes simples et rustiques qui ont fait (du moins chez nous) la démonstration de leur efficacité, à cause justement de cette simplicité, compréhensible par tous.

Déjà , avec l'exemple suivant (The Book) , au delà de l'aspect parodique de la vidéo, on peut un tantinet se poser des questions sur tous les bidules en tous genres qu'on voudrait bien nous fourguer (là je sais, je risque de me faire traiter de vieux c.n rétrograde, plus tout le reste).
Des textes datant de plusieurs siècles sont toujours lisibles aujourd'hui ; nul besoin d'une licence, nul risque d'enfreindre un quelconque DRM ; un anglais, un turc ou un esquimaux peuvent accéder au document sans avoir rien à faire, si ce n'est connaître la langue dans laquelle ce document a été écrit (pas facile dans tous les cas, je sais).
Et c'est de papier justement dont je voudrais parler ici, de petits bouts de papier que nous allons être invités prochainement à glisser dans une boîte, généralement en plexiglas presque partout, un simple bout de papier pour dire avec toute la discrétion mais aussi toute la clarté qui sied à tout régime qui se veut démocratique (ce n'est pas suffisant, je sais, mais ce n'est pas le sujet) le nom de celui ou celle que nous jugeons digne et apte à s'occuper de nos affaires.
La tentation est grande chez certains, pour des raisons diverses, de mettre au rebut un procédé qui, quand tout ou presque est en voie de dématérialisation, nous ramène à l'époque des cafetières chauffant au coin de la cuisinière à charbon et autres postes à galène.

Où étions-nous ?

Par patrick le jeudi 08 mars 2012, 09:24

Je suis un ancien d'internet, par l'âge, pas par mes exploits sur la toile.
Je n'ai jamais écrit de blog, ni créé de site, je n'ai pas inventé de réseau social ni tripatouillé dans le hacking. Comme tous les anciens, je peux pourtant dire «  j'y étais », ou pas loin.
Je me souviens par exemple d'une émission radio dans les années....ouf !, dans laquelle un jeune chercheur parlant de sa passion pour les facteurs d'orgue racontait que, avec ce nouvel outil, des réponses qui lui demandaient auparavant des semaines, des mois, il les obtenait maintenant dans la journée, voire moins, ce qui facilitait quand même grandement ses recherches, et encore, nous en étions à l'époque des modems 56K, avec le paiement au temps de connexion.
Tout cela,- poser une question et avoir la réponse (les réponses même)- nous semble maintenant d'une banalité telle que je me demande bien pourquoi j'en parle.
Hé bien j'en parle parce que, sans tomber trop vite dans le catastrophisme, cette époque ressemble à l'âge d'or du jardin d'Eden, époque heureuse où l'on pouvait se balader le net au vent, le fil à la souris, et cueillir les fruits mûrs de la culture et du savoir humain, ébloui par tant et tant de merveilles, de connaissances, de savoir accessible enfin, même à un habitant du fond du Cantal (ou d'ailleurs).

Bref, ça y est, nous étions en route, et bien plus loin que la Lune ; des espaces infinis s'ouvraient à nous, l'humanité allait pouvoir se parler en direct, le savoir, la culture pour tous, la possibilité pour chacun de faire entendre sa voix, etc ….etc.... Comme l'a si bien résumé Benjamin Bayard «  l'imprimerie a permis au peuple de lire, internet va lui permettre d'écrire »

Tout cela serait merveilleux si......, si justement les enjeux n'étaient pas aussi importants, à tous point de vue, économiques, politiques, sociaux, culturels, etc.....

L'art de transformer ses clients en produits

Par maethor le lundi 28 novembre 2011, 17:36

Si vous n'êtes pas encore abonné chez Aquilenet ou chez un autre vrai FAI, vous avez forcément dû remarquer sur votre connexion que certains sites ont tendance à être plus lents que d'autres. Curieusement, chez Orange par exemple, on constate que Youtube est plus lent que Dailymotion. Je dis curieusement, parce qu'il ne nous viendrait pas à l'idée que ceci puisse avoir un rapport avec le fait que Orange est actionnaire de Dailymotion.

Mais voilà que ces derniers jours, la presse semble s'émouvoir une énième fois le problème. Free, suspecté de brider Youtube, voudrait faire payer Google (propriétaire du Youtube en question). Alors plutôt que de tourner encore une fois autour du pot en se remémorant les épisodes précédents, essayons de comprendre comment un opérateur peut imposer ce genre de négociation au titan incontestable du web.

Réveil difficile

Par maethor le jeudi 07 juillet 2011, 07:57

Faisant suite à l'article publié hier à peine, je vous recommande très fortement la lecture du dernier de La Quadrature du Net, la fameuse association de défense de la neutralité du net.

Pour résumer, hier, «la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale a décidé de maintenir la disposition du projet de loi sur la protection des consommateurs qui donne à la DGCCRF la possibilité d'obtenir d'un juge le filtrage d'un site Internet». Je vous laisse lire la suite...

État des lieux de la censure du net en France

Par maethor le samedi 02 juillet 2011, 22:13

Depuis quelques semaines, de nombreux articles sont publiés régulièrement sur le net pour expliquer et parfois dénoncer plusieurs lois et décrets qui pourraient se révéler très liberticides. Je sais qu'il est toujours facile de s'écrier après coup «je l'avais dit», mais finalement, c'est ce que j'ai décidé de faire.
Je vous propose donc de prendre un peu de distance afin de chercher comment nous en sommes arrivés là. Comment dans quelques semaines le gouvernement pourrait bloquer un site sans recourir à un juge et sans respecter la présomption d'innocence du site.
J'essaierai de faire cet article le plus court possible, en faisant l'impasse sur de gros morceaux de notre argumentation pour nous concentrer sur le plus important.
Commençons par un petit retour en arrière...

Pourquoi certains jours on a le sentiment de faire le bien

Par maethor le mercredi 15 juin 2011, 09:00

Ces dernières semaines ont une nouvelle fois été l'exemple d'une belle agression envers la neutralité du net. En effet, Korben, relayant Numerama, nous rapporte un projet tout à fait original. Cette fois-ci, c'est Orange qui lance une nouvelle salve de bombardements contre la neutralité du net, dans ce qui ressemble à une tentative d'association avec Google...

Basiquement, Orange a décidé que l'entretien du réseau coûte cher et qu'il n'y a pas de raison pour que les profits de ses actionnaires en pâtissent. Un peu comme si La Poste décidait que finalement le coût du transport des lettres et colis, ça n'est pas à eux d'en faire les frais...

La neutralité du Net au coeur des débats !

Par michel le mercredi 25 mai 2011, 20:13

Aujourd'hui, mercredi 25 mai :

- Le packet télécom est pris en charge par chaque état membre de la communauté européenne alors que les opérateurs (FAI) se partagent l'Internet de demain : le mobile (3G+) et la fibre optique (THD)
http://ec.europa.eu/information_society/policy/ecomm/doc/library/communi...

- Fin du eG8
Sommes-nous pilotés par l'état ou par les entreprises privées ? Devons-nous nous méfier du pouvoir et de l'argent ?
Aquilenet demande à ce que l'on autorise encore les opérateurs libres ...

En France, nous vivons à contre courant :
"la politique de peering ne fonctionne plus" pour les uns
"N’y a-t-il personne pour lui expliquer que c’est fini, que la musique payante ne pourra plus jamais concerner qu’une minorité “à principes”, et que pour le reste, un simple clic et quelques secondes ou minutes de patience permettent de récupérer sans coup férir n’importe quel album, gratuitement ?" pour les autres

Qui devons nous croire ? "Les experts", l'état ou les entreprises privées ? ...

En tout cas nous devons rester vigilants et devons informer sur la neutralité du net, alors donnez-nous votre avis sur votre FAI !

Orange, Neuf, Bouygues, OVH, ...